Malherbe passe ses nerfs sur Metz

19 December 2016
Par Aurélien Renault
Dans l’obligation de l’emporter contre Metz, les Caennais n’ont pas failli. Au contraire, ils se sont même imposés largement (3-0) et quittent donc la zone rouge.

Le brouillard avait fait des siennes samedi soir, contraignant Caennais et Messins à patienter une journée supplémentaire pour en découdre sur la pelouse du Stade Michel d'Ornano. Et dans ce contexte brumeux, ce sont les Normands qui repartent la tête dans les nuages. Grâce à une entame efficace face à un adversaire privé notamment de sa star Mevlut Erding, les joueurs de Patrice Garande ouvrent le score dès la 20ème minute de jeu. A l'origine de l'action, Vincent Bessat adresse une excellent centre que ne peut reprendre le géant Ivan Santini mais que propulse opportunément dans les filets le jeune Yann Karamoh pour son troisième but personnel en Ligue 1 cette saison. Ce ne sera que parti remise pour le Croate. Véritable poison pour l'arrière-garde messine, l'attaquant calvadosien fait ainsi craquer Milan Bisevac avant l'heure de jeu, exclu par l'arbitre pour un coup de sang. Réduits à 10, les Messins sont désorganisés derrière. l'appel croisé de Karamoh embarque la défense et ouvre une brèche à Santini que ce dernier exploite en balançant une superbe frappe enroulée du droit qui vient tromper Didillon, le portier lorrain, sur sa gauche. D'Ornano exulte mais va bientôt trembler. 


Caen se remet à l'endroit

Il faut reconnaitre que le mimétisme avec le camouflet dijonnais est frappant. Avec deux buts d'avance et une supériorité numérique à exploiter, les Caennais avaient totalement perdu pied contre le DFCO. Alors qu'on les sent une fois de plus tiraillés par un étrange appel du vide, les Malherbistes vont cependant tenir, bien aidés par le sécurisant Matthieu Dreyer, appelé dans les cages pour la première fois de la saison et surtout son poteau qui repousse une tentative déviée de Thibault Vion qui manque alors la dernière réelle offensive messine. Mieux pour les Malherbistes, ils enfoncent le clou dans le temps addtionnel par Pape Sané. Peu en vue depuis le début de la saison, le transfuge de Bourg-en-Bresse ouvre son compteur en L1 après un excellent contrôle-frappe dans la surface. 3-0, c'est le score final. Les Normands signent leur victoire la plus large de la saison au moment le plus difficile qui leur permet de remettre Lorient en position de lanterne rouge, de doubler Metz en se positionnant 16ème et surtout de garder les places supérieures en ligne de mire avec un match de moins à jouer à Nantes. Mercredi, pour clore la phase aller, Patrice Garande et sa bande iront à Monaco pour rêver à un impossible exploit peut-être pas si impossible. L'OL vient en effet de mettre un terme à l'invincibilité monégasque à domicile en s'imposant 3-1, hier aussi.

==